Reportages

Arendrina, ce feu sacré qui vient de loin

arendrina

Les arendrina du 25 juin illumineront les villes et les villages de Madagascar ce soir.

L’ancestrale tradition de l’arendrina malgache vient de l’époque royale, mais elle a subi quelques modifications avec la colonisation, puis plus tard, au retour de l’indépendance. La tradition de l’afon’arendrina est séculaire. Elle nous vient de l’époque royale: des feux follets que les enfants faisaient danser pendant la célébration du bain royal, le Fandroana, qui était alors une fête sacrée et importante. Le soir venu, les enfants attachaient des petites bottes de foin à des bouts de bois auxquels l’on mettait le feu, afin de chasser les mauvais esprits. Les enfants chantaient en faisant embraser leurs bâtons, d’où l’expression « arendrina », faire passer le feu. Ils couraient, formant de joyeuses farandoles, autour des maisons, dans les rues et dans les villages, durant la nuit qui précède le bain royal.

Arendrina du 25 juin

La tradition de confier l’arendrina aux enfants perdure

L’Administration coloniale a commencé à pavoiser les espaces publics, avenues et jardins d’Antananarivo aux couleurs de la France dès le 14 juillet 1897. La retraite de flambeaux a été gardée, pour marquer la fête nationale française, mais ces torchent seront peu à peu changer en lanternes de papier. Par contre, l’enfant porteur de l’arendrina est bien la figure traditionnelle et ancestrale du Fandroana, qui perdure jusqu’à nos jours.

Symbole éphémère

L’arendrina est un symbole éphémère. Autrefois, la botte d’herbes attachée au bout de bâton se consumait rapidement : l’arendrina ne durait que le temps d’un soir. Aujourd’hui, la lanterne de papier qui remplace la torche de bois ne dure que le réveillon de la fête nationale. A l’issue de la joyeuse procession du 25 juin, nombre de lampions sont ainsi brûlés. A la prochaine année, les familles achèteront de nouveaux lampions. Aujourd’hui, ce symbole festif malgache se bat au coude-à-coude avec les lanternes de fabrication étrangère et met à mal le sort des modestes artisans locaux. Relayons le message de familles en familles : achetez l’arendrina de nos artisans ! Bonnes fêtes à tous!

Arendrina 25 juin

Dès le 14 juillet 1898, la capitale malgache hisse les couleurs de l’Administration coloniale. Photo recueillie par Ny Ntaolo Ramahery.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén

Show Buttons
Hide Buttons