Rouge et nerveux. Celui qui voit pour la première fois le fleuve de Betsiboka dans le nord-ouest de Madagascar, pourrait avoir ces mots en têtes. Les eaux écarlates et agitées de l’un des plus grands fleuves de Madagascar ne laissent pas indifférentes. Vu du ciel, la Betsiboka est encore plus impressionnant

Betsiboka, à 700km d'altitude

Image prise par le satellite ALOS le 17 septembre 2010

L’image a été prise à environ 700 km d’altitude, par Diachi, anciennement connus sous le nom d’Alos (Advanced Land Observation Satellite), le satellite japonais d’observation de la Terre. Elle montre l’estuaire de la Betsiboka, méduse pourpre prolongée par ses longues tentacules qui charrient les sédiments le long de sa  course. Beaucoup de ce limon se dépose à l’embouchure de la Betsiboka ou dans la baie. La couleur du fleuve change peu à peu à mesure que ses eaux riches en sédiments se déversent dans la baie de Bomteboka pour rejoindre le canal du Mozambique.

Betsiboka, mangroves et rizières

On voit les tâches vertes des forêts de mangroves qui sont les principales végétations de cette partie littorale de l’île : ces palétuviers abritent crustacés, mollusques, dugongs et une foule d’espèces d’oiseaux. L’on y voit aussi une importante activité agricole, dont notamment autour de la ville rizicole de Marovoay.  

Les eaux tumultueuses de la Betsiboka (Photo : Alain Rajaonary)

Betsiboka nait de la jonction des rivières Jabo dans les montagnes Iangana et Amparihibe dans le massif d’Ankiranjay, deux cours d’eau qui prennent leurs sources au nord d’Antananarivo. Le fleuve de Betsiboka est long de 530km à partir de la source de Jabo et arrose un bassin versant de 49.000km2. Ses confluents sont nombreux : Ikopa, Mahajamba, Mananara, Ambato-Boina, Isinko, Andriantoany et Kamoro. .

Timbre 2018 : ESA/NASA Photographies de La Terre prises par Thomas Pesquet à partir de la Station Spatiale Internationale.

Plus encore sur la Betsiboka....

  • Betsiboka, et sous le pont coule la rivière.