Reportages

Espèce réintroduite : les fuligules de Madagascar reviennent !

Les fuligules de Madagascar relâchés au lac Sofia

Une volière flottante pour acclimater les oiseaux © Ben Sadd, WWT https://bit.ly/2UHZUlS

Les fuligules de Madagascar sont réintroduits au lac Sofia, dix ans après le sauvetage in extremis de l’espèce, que l’on pensait éteinte. 

Fuligule de Madagascar : espèce sauvée in extremis

Le fuligule de Madagascar (Aythya innotata) porte le titre de l’oiseau le plus rare au monde. C’est une espèce que l’on croyait éteinte : elle a été observée pour la dernière fois près du lac Alaotra en 1991, avant de disparaître des radars. L’espèce a été considérée comme éteinte jusqu’en 2006,  où des chercheurs de The Peregrin Fund ont à nouveau découvert neuf  individus vivants. Lorsqu’ils avaient été découverts, les oiseaux devaient « s’accrocher à l’existence dans un endroit qui ne leur convenait pas vraiment », explique Rob Shaw, responsable des programmes de conservation au sein de l’Ong britannique, Wildfowl and Wetlands Trust (WWT), interviewé par BBC News.  En effet, leurs nids ont été découverts aux abords du lac Matsaborimena, à Bemanevika, dans le nord-ouest de Madagascar : un lac isolé, une eau glacée et profonde où les canetons pouvaient difficilement survivre. Le projet de sauvetage des fuligules de Madagascar a été lancé en 2009.

21 fuligules de Madagascar relâchés au lac Sofia

Capturés et élevés en captivité pour assurer leur conservation, 21 canards sont aujourd’hui relâchés au lac Sofia. Une réintroduction qui a nécessité dix ans de préparation. Les canards ont été placés dans un centre d’élevage et de reproduction où les conditions étaient adaptées à leur survie. Depuis décembre 2018, 21 canards ont pu être relâchés au lac Sofia, dans le nord de Madagascar.

Le fuligule de Madagascar a été considéré espèce éteinte, avant d'être retrouvée en 2006. Photo Frank Vassen https://bit.ly/2IrgCzu

Une volière flottante pour sauver les fuligules

Dix ans après la capture des individus retrouvés, les Ong WWT, Durrell Wildlife Conservation Trust et Peregrine Fund et le gouvernement malgache organisent la réinsertion des fuligules vers le lac Sofia, qui n’est accessible que pendant trois mois dans l’année. « Les habitats humides sont tellement dégradés à Madagascar qu’il est nécessaire d’améliorer leurs conditions de survie », explique Glyn Young,  chargé du programme Oiseaux au Durrell Wildlife Conservation Trust, propos rapportés par  Futura Sciences. Les ornithologues ont  conçu une oisellerie flottante en recyclant des cages de saumon d’élevage. Cette volière d’abri et de garde-à-manger aux canards, en cas de coups durs. Mais il semble que les oiseaux s’adaptent bien à leur nouvel habitat. Ils sont aujourd’hui capables de se nourrir, de voler, de plonger : bref, de vivre une vie d’oiseau en liberté.

Réintroduits dans leur habitat naturel, les canards s'adaptent bien (photo: artistlike)

Fuligules de Madagascar, menacés par la dégradation des zones humides

La réintroduction des fuligules au lac de Sofia est une chance inespérée pour la survie de cette espèce, qui était encore très répandue dans les années 1960. Aujourd’hui, la dégradation de leur habitat naturel que sont les zones humides malgaches, fait des fuligules une espèce très vulnérable. Sédimentation des lacs,  pollution des eaux et des zones environnantes, pratiques agricoles destructrices et prolifération d’espèces de poissons envahissantes introduites dans les zones humides : autant de dangers qui menacent les fuligules de Madagascar.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén

Show Buttons
Hide Buttons