Des lémuriens nains, nocturnes et endémiques. Voilà comment l’on pourrait décrire le Microcebus ganzhorni, et microcebus manitatra découverts dans le Sud-Est de Madagascar et le microcebus Boraha, sur l’île de Sainte-Marie. Ils font partie des  trois espèces récemment découvertes et décrites par les scientifiques malgaches, américains et allemands de l’Université d’Antananarivo, du Centre allemand de Primatologie, de l’Université du Kentucky et de l’American Duke Lemur Center.

Des microcèbes de Ganzhorn, 12cm et 90g. Crédit : http://www.planet-mammiferes.org

Petits lémuriens de 12cm

Le premier des trois lémuriens est baptisé “microcèbe de Ganzhorn”, en honneur au professeur Jörg Ganzhorn, écologue de l’université de Hambourg qui a longtemps travaillé et effectué des recherches sur les lémuriens dans les années 1990. Ces trois petits lémuriens font partie des fameux microcebus qui regroupent les 24 plus petites espèces de lémuriens.

Ils ne mesurent pas plus de 12cm, mais la queue reste aussi longue que le corps, pour 90 g. Hypersensibles à la lumières, ils sont nocturnes et se nourrissent généralement d’insectes, de fruits et de plantes. Parmi les plus petites espèces de lémuriens, c’est le microcèbe de Madame Berthe découvert en 1993 dans la forêt de Kirindy. Il remporte le trophée du poids-plume : il pèse à peine… 30 g et détient le titre de plus petit primate du monde.