Manjakamiadana se découpe sur le ciel d’Antananarivo : le palais est visible aux quatre coins de la capitale .  Au fil des années, son aspect a beaucoup évolué. D’abord, un palais de bois sans les quatre tours d’angles, puis un palais de pierres, plus imposant.

Les quatre tous de Manjakamiadana ont été créé par l’Ecossais James Cameron.

Manjakamiadana, palais de bois et de pierres

Initialement, il s’agissait d’un palais en bois conçu par le Gascon Jean Laborde entre 1839 et 1841 pour la reine Ranavalona I. Puis, entre 1869 et 1872, l’Écossais James Cameron a ceinturé l’édifice de murs en pierres de taille. En réalisant cette ceinture de pierres, Cameron a aussi créé une tour sur chaque angle du palais, formant l’aspect que nous lui connaissons désormais.  Sur l’une de ces tours, une horloge importée de Grande-Bretagne égrainait les heures d’Antananarivo.

Le palais de bois a fait appel à la contribution de milliers de personnes des quatre coins de l’Imerina et au-delà. Le transport des bois précieux, tels que l’ébène, le bois de rose, le palissandre, depuis les forêts jadis épaisses de l’Est vers Antananarivo n’a pas été une mince affaire à une époque où tout transbordement se fait à dos d’homme: beaucoup y ont laissé leurs vies.

Les élèves du Club Rainandriamampandry lors d’une exposition sur la vie de Ranavalona III au palais de Manjakamiadana.

Manjakamiadana : 300m2 d’exposition d’objets royaux

Le travail de conservation à l’intérieur de Manjakamiadana a réellement commencé vers la moitié du 20e siècle. Il s’agissait d’organiser la présentation les objets, mobiliers, habits, bijoux, étendards et tableaux qui se trouvaient dans cette salle. Ce fut un travail titanesque qui a permis d’inventorier, arranger et exposer l’ensemble du patrimoine d’Anatirovan’Antanananarivo d’une manière intelligible et étudiée.

La salle du trône s’étend sur une superficie de plus de 300 m2 d’un seul tenant. Le trône est surmonté d’un dais de velours grenat qui vient de France. Les habits portés par la reine Rasoherina et le premier ministre Rainilaiarivony sont exposés sur des mannequins. Dans des vitrines de différentes formes, placées au centre et le long des murs, l’on pouvait admirer des habits royaux dont le manteau de velours porté par Ranavalona III lors de son couronnement,  des robes et des coiffures  royales, des vêtements d’enfants de Radama et son vieil habit militaire, une robe de chambre brodée d’or de Radama II. On y exposait aussi une parure en corail et en or massif; ainsi que la grand-croix de l’ordre de la Légion d’Honneur avec son cordon qui fut remise à Ranavalona III en 1888. Au second étage, l’on trouvait la salle des beaux-arts, crée vers la fin des années 1920. Cette même étage consacrait une salle dédiée aux artistes malgaches, décorée de fresque en bois sculpté. Dix ans avant l’incendie, Manjakamiadana a été fermé au public pour cause de rénovation.