Le prix Nobel de la Paix 2018 est attribué à la militante yézidie, Nadia Murad, ex-esclave de l’organisation Etat islamique (EI) et au gynécologue congolais Denis Mukwege reconnu pour sa pratique de la chirurgie réparatrice auprès des femmes victimes de viol de guerre se sont vus attribués, ce vendredi 5 octobre. . Ce prix récompense « leurs efforts pour mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre », salue le comité Nobel.

« Denis Mukwege est quelqu’un qui a dédié toute sa vie à la défense des victimes des violences sexuelles perpétrées en temps de guerre. Sa colauréate Nadia Murad est le témoin qui relate les abus perpétrés à son encontre et à d’autres femmes », a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen.

Le Nobel de la Paix 2018 Nadia Murad : Captive, torturée, vendue comme esclave

Nadia Murad, prix Nobel de la paix 2018

Murad, 25 ans, est une survivante : elle a été l’une des victimes des terribles persécutions faites aux yézdis d’Irak par les djihadistes.  Son village natal, Kocho, a été pris d’assaut par ces djihadistes qui ont tué les villageois et obligés les enfants à prendre les armes tandis que les femmes éraient réduites aux travaux forcés et à l’esclavage sexuel. Nadia Murad est retenue captive à Mossoul, mariée de force, torturée et violée et plusieurs fois vendue comme esclave. Elle parvient à s’échapper et trouve refuge en Europe. En 2016, Nadia Murad et Lamia H. Bachar qui ont toutes deux obtenu le prix Sakharov du Parlement européen n’ont cessé de dénoncer la situation de la communauté yézidie, dont plus de 3000 femmes sont aujourd’hui portées disparues.

Le Nobel de la paix 2018 Denis Mukwege : l’homme qui répare les femmes

Dr Denis Mukwege, l’homme qui répare les femmes (Affiche du film de Thierry Michel et Colette Braeckman)

Dr Denis Mukwege reçoit également ce vendredi le prix Nobel de la Paix. Il a créé en 1999 l’hôpital de Panzi pour aider les parturientes à accoucher en sécurité. Mais le Congo, étranglé par une deuxième guerre (1998-2003) voit la situation des femmes se détériorer sensiblement : l’hôpital de Mukwege vient en aide aux femmes victimes de viols de guerre en République démocratique du Congo. C’est une « guerre sur le corps des femmes », qualifie le médecin.  Denis Mukwege est déjà récompensé en Europe, aux Etats-Unis et en Asie pour son initiative. En 2014, il lance le mouvement féministe masculin baptisé “V-Men Congo” et reçoit également le prix Sakharov.

Pour mieux connaître les lauréats du Prix Nobel de la Paix 2018 ;