Patrimoine

Expositions : Madagascar au musée du Quai Branly

 

Exotisme, fantasme, propagande, mémoire : le “fait colonial” est exposé au musée du quai Branly autour d’une exposition de peintures ayant pour toile de fond les anciennes colonies : “Peintures des Lointains”, visible jusqu’au 3 février 2019. Madagascar est présent dans ces 220 œuvres peintes entre 1839 et 1930.

Affiche de l’exposition “Peintures des lointains, la collection du musée du quai Branly – Jacques Chirac”.

Peintures des Lointains : regards sur l’autre

Cette exposition est extraite d’une collection de quelques 500 peintures, commandées ou acquises à l’occasion de l’organisation de l’exposition coloniale de 1931. Elles ont regagné le musée du quai Branly – Chirac en 2003. D’emblée, “Peintures des Lointains” laisse penser à un voyage vers des destinations exotiques dans le temps : c’est surtout un ensemble esthétique autour du regard porté sur l’autre à travers le prisme sombre de la colonisation. « Plus d’un demi-siècle après la décolonisation, il est nécessaire de regarder attentivement ces œuvres et de sonder leur invisible fait de stéréotypes, d’impensé, de travestissement, de déni », souligne Stéphane Martin, président du musée du quai Branly, cité par BeauxArts :  « (…) En donnant à voir une idée des lointains et non le réel de territoires meurtris, les peintres se sont faits les auxiliaires de l’idéologie coloniale ».

Sans verser dans la caricature, l’exposition veut proposer un regard conscient des réalités de la colonisation, mais aussi des coulisses de cette époque foisonnante de créations artistiques et de croisements de techniques picturales.

Au musée du quai Branly : “Madagascar, arts de la Grande île”

Autre rendez-vous malgache au musée du quai Branly – Jacques Chirac : “Madagascar, arts de la Grande île“, qui sera à découvrir du 18 septembre 2018 au 1er janvier 2019. Plus de 360 œuvres seront exposées, pièces méticuleusement choisies pour leur intérêt et valeur esthétique, historique et ethnologique. Photographies, documents, dessins, sons ou vidéos montreront la Grande île sous trois dimensions : l’histoire, le quotidien et le monde spirituel.

Regards sur Madagascar, dans l’exposition “Peintures des lointains”:

“Femme malgache à sa toilette” d’Alcide Liotard, 1931

“Bourgeois Malgache”, 1899 de Louis Raoelina

“La colline royale d’Ambohimanga”, par Willy Worms, 1925.

“Marché en Imerina”, de Pierre Heidmann, 1934

“Sentinelle devant le camp de Suberbieville”, Louis Tinayre, 1899

“Le Zoma”, de Louis Dumoulin, 1913

Leave a Reply

Theme by Anders Norén

Show Buttons
Hide Buttons