Reportages

Rapport ONU : un million d’espèces menacées d’extinction

Les lémuriens de Madagascar font partie des espèces les plus vulnérables

Les lémuriens de Madagascar font partie des espèces les plus vulnérables Photo : https://bit.ly/2H612Y8

Publié le 6 mai, le rapport produit par la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) qui regroupe 145 experts de 50 pays de l’ONU révèle une situation catastrophique : un million d’espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées d’extinction.

Tortue araignée de Madagascar, espèce endémique du sud de lîle

Rapport ONU sur la biodiversité : un taux d’extinction ultra-rapide

« La nature décline globalement à un rythme sans précédent dans l’histoire humaine » : c’est ainsi que l’IPBES résume la situation de la biodiversité mondiale. Sur 8 millions d’espèces connues, un million risque de disparaître, dont certaines dès la prochaine décennie.  Le taux d’extinction des espèces est aujourd’hui une centaine de fois plus élevé que la moyenne des dix millions d’années précédents.

Rapport ONU : cinq causes d’extinction des espèces

Sans surprise, le rapport sur la biodiversité pointe l’action néfaste de l’homme sur la nature.  L’IPBES classe, par ordre d’importance, les cinq plus grandes menaces sur la biodiversité :

  • les changements d’usage des terres et de la mer
  • l’exploitation directe de certains organismes
  • le changement climatique
  • la pollution
  • les espèces exotiques envahissantes.

Toutes ces menaces sont intimement liées à l’activité humaine.

La perte de l'habitat naturelaccélère l'extinction des espèces

Rapport ONU: nous sommes responsables !

Les experts de l’IPBES  ont travaillé pendant trois ans pour dresser ce rapport sur la biodiversité.  Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco, souligne : “Ce rapport fondamental rappellera à chacun d’entre nous ce constat criant de vérité : les générations actuelles ont la responsabilité de léguer aux générations futures une planète qui n’est pas irrémédiablement endommagée par les activités humaines“. Robert Watson, président de l’IPBES insiste : « Jusqu’à maintenant, nous avons parlé de l’importance de la biodiversité principalement d’un point de vue environnemental. (…) Maintenant, nous insistons sur le fait que la nature est cruciale pour la production alimentaire, pour l’eau pure, pour les médicaments et même la cohésion sociale ».

A découvrir sur le sujet :

Leave a Reply

Theme by Anders Norén

Show Buttons
Hide Buttons