Quelques 500 tortues trouvent refuge dans cette clinique construite au milieu de la forêt épineuse du Sud malgache, à 30 km de Tuléar. Dans ce lieu qui leur est spécialement dédié depuis 1998, ces reptiles à carapaces jouissent d’une vie saine, loin des risques de trafic sauvage dont elles sont victimes.

Le village des tortues accueille actuellement 500 tortues

Une clinique qui prend soin des tortues

Le labo-clinique de la tortue est bâtie près d’un parc naturel de 7 ha, créé par la SOPTOM et l’association pour la sauvegarde de l’environnement (ASE), deux associations française et malgache qui recueillent les tortues saisies en douane afin d’en prendre soin et de mener un programme de conservation de ces espèces endémiques sur le long terme. 

 

Le sokake peut vivre jusqu'à 100 ans

Dès leur arrivée dans le village des tortues, chaque spécimen est soigné avec les plus grandes précautions. Les tortues sont pesées, leurs plastrons, leurs corps et leurs carapaces mesurés et examinés et leur croissance méticuleusement encadrée, bien qu’elles vivent en liberté. Les soins apportés par le labo-clinique consistent prioritairement à supprimer d’éventuels parasites que l’animal aurait pu avoir lors des déplacements durant les trafics illicites. Ensuite, la tortue est ré-acclimatée à la vie sauvage à laquelle elle appartient, avant de recouvrir sa liberté.

Des tortues endémiques victimes de braconnages

Parmi la faune emblématique de Madagascar, la tortue araignée ou pixis arachnoïde et la tortue radiée ou astrochelys radiata font partie des espèces endémiques du sud de l’île et les plus en danger. La tortue araignée, kapila de son nom malgache, est l’une des plus petites espèces terrestres du monde avec à peine 15cm à sa taille adulte. Elle doit son nom à la forme de toile d’araignée qui se dessine sur sa carapace et qui lui sert de camouflage dans son habitat naturel. Cette tortue peut vivre un demi-siècle. Quant à la tortue radiée ou étoilée, sokake en malgache, elle vit uniquement dans le sud et le sud-ouest de Madagascar. Le sokake peut vivre jusqu’à un siècle et sa taille adulte atteint les 50 cm.

 

Mesure de l'orifice anale d'une tortue

Madagascar a cinq tortues endémiques, majoritairement en danger critique d’extinction à cause du braconnage et de la destruction de leur habitat naturel qu’est la forêt épineuse. Malgré la protection de la Convention de Washington (annexe I de la CITES visant à une interdiction à l’exportation), on estime que chaque année, 60 000 tortues seraient emportées illicitement hors de leur forêt.

Les tortues vont s'abreuver dans leurs enclos

A propos des tortues de Madagascar :